AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Chrysalid'] ~ Fréneuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Chrysalid'] ~ Fréneuse.   Mar 12 Mai - 15:42

[Eh bien voilà.
Dites-moi s'il y a la moindre chose à ajouter ou modifier.
Bien à vous.]


-----


Nom :
Fréneuse.
Précédé d'une jolie petite particule si vous dites le nom complet.
Attention, il y tient.

Prénom :
Jean, prononcé tout à fait normalement, mais qu'il aime à écrire Jehan.
Il déclare souvent avoir une kyrielle de prénoms sur son état civil.
Mais comme il ne cite jamais les mêmes, on est amené à se demander si ce n’est pas pure divagation de sa part.

Surnom :
Monsieur de Phocas.
Sinon, la plupart l'appelle Fréneuse, simplement.

Âge :
26 ans.

Occupation :
Dealeur à ses heures perdues quand il besoin d'argent.
C'est à dire presque tout le temps.

Channel :
Night.

-----


What about my look ?


Au loin se profile une haute et mince silhouette, la mine altière. Voilà donc quelqu’un qui a de la prestance ! Puis l’individu s’approche … L’on ne peut manquer alors d’être … déçu ? Chemisiers à jabots et veste de velours … Une redingote rapiécée et bien trop grande … Ces habits, s’ils feignent la richesse ont bien mal vieilli. On dirait presque qu’il a volé les fripes d’un vestiaire de théâtre. Cet homme apparaît plus âgé qu’il n’est réellement. Un visage marqué, des cicatrices qui couvrent ses avant-bras … Il semble avoir eu un passé pour le moins … Agité. Deux grands yeux clairs, que l’on ne voit presque jamais. Son regard est dissimulé dans l’ombre d’un chapeau informe, et derrière de longues mèches gris-argent. Voilà d’ailleurs une couleur de cheveux bien particulière … Même qu’on ne sait pas trop d’où ça lui vient. Si l’on soupçonne quelque raffinement capillaire derrière tout ça, d’aucuns ont laissé entendre que c’est suite à l’accumulation de nuits blanches et la multiplication de consommations douteuses que sa longue chevelure a blanchi. Posez-lui la question si vous voulez ; il éludera sans doute. Sa grande fierté, ce sont ses mains. Grandes, fines, avec de longs ongles vernis, parfois ornées de bague, les jours fastes - bijoux qu’il doit revendre, quand les temps sont durs, et qu’il achète avec avidité quand il a un peu d’argent à dépenser. Le tout est d’avoir de la distinction. Il arbore ainsi émaux et camées, bijoux (de pacotille) et autres bimbeloteries, avec une grande fierté. Sa conception de l'élégance n'est sans doute pas la même que la nôtre.
Le jeune homme ne se départ pas de ce large sourire qu’il porte en étendard, et cela même lorsqu’il s’adonne aux pires trafics. Cela a quelque chose d’assez déstabilisant. Qu’y-a-t-il derrière cela ? Mépris, moquerie, amusement, détresse, folie ? Ce ne sont pas ses propos insensés qui vous renseigneront sur le sujet. L'on pourra penser qu'un tel rictus déforme un visage aussi fin. On peut dire aussi le contraire. Fréneuse a en effet des traits fins et délicats, et un teint d'une pâleur de porcelaine - vestige d'une origine prestigieuse ? Il a du être un jeune homme particulièrement séduisant et, si l'on fait abstraction des stigmates de son passé cahoteux, peut-être pourrait-il encore paraître séduisant. Surtout dans les rares instants où soudain, une grâce venue d'on ne sait où, une délicatesse des gestes vient l'habiter. On peut être raffiné jusque dans sa déchéance.
L'on ne sait trop si l’on doit rire ou pleurer devant cet énergumène aux cernes violacées, à la mine ravagée et aux discours incohérents. Il y a quelques ridicules dans ses façons d’être, et parfois, tout d’un coup, un geste, un mot, évoque ses supposées origines aristocrates. Comme s’il avait suivi la métamorphose à l’envers. De papillon, il s'est mué en chenille.



Where's my mind ♫

« Voilà une bonne question. Je l’ai cherché partout ces jours-ci. Soulevé toutes les pierres du quartier. Vous l’auriez pas vu, vous ? »


Cet homme a ses marottes et ses refrains. Voyez, il répètera à qui veut l’entendre que c’est du sang bleu qui coule dans ses veines. On dit partout que c’est un aristocrate déchu. Dans les faits, on n’en sait rien. C’est invérifiable : il prétend avoir perdu ses papiers, mais parle à tout va de ses quartiers et de sa fortune perdue … Distraitement, avec cet éternel sourire. Est-ce au final si important ?
L’on déclarerait volontiers que notre homme-chenille est fou. La belle affaire. C’est à la fois en dire trop et pas assez. Ses instants de lucidité sont rares inexistants … Ou bien dissimulés derrière le surréalisme de ses discours. Ce qui l’intéresse ? Ses paradis artificiels, essentiellement. A la rigueur, son personnage d’aristocrate qu’il aime (mal) jouer. Il est devenu dealer, il y a quelques années. C’était peut-être la dernière chose qu’il lui restait à faire. Après tout, c'est le seul métier où l'on peut emmener son narguilé sur son lieu de travail.
Remarquez que s'il vend à peu près tout et n'importe quoi, il s'en tient à cet objet vieilli. Remarque, on ne sait jamais trop ce qu'il peut bien mettre dedans. Après une bouffée ou deux, notre chenille se sent parfois d'humeur bavarde. Il aime alors à se "confier" et raconte ses rêves - il dit souvent avoir rêvé d'ouvrir une fumerie d'opium, mais précise qu'il n'a pas la réserve nécessaire pour présider ce genre d'établissements -, ses projets d'avenir, il va jusqu'à réciter des poèmes et des madrigaux ...
Des poèmes ? Cet énergumène ferait-il montre d'une certaine culture ?! Oui ... Et non. Il a dû connaitre et lire beaucoup de choses. Avant. Certains soufflent qu'il a été acteur durant quelques années et que c'est ainsi qu'il a touché du doigt la vie de bohème. Il apprenait beaucoup, récitait des textes à tout va. Amoureux des mots. A présent, avec le temps et les fumées délétères, il a oublié. Il cite fréquemment des choses, sort des noms d'auteurs, l'air emprunt de fierté. Mais ce ne sont que des bouts de vers, des conglomérats de citations, des proverbes tronqués. Son cerveau embrumé semble s'être plu à tout mélanger.
Il y a quelque chose de cassé dans la mécanique de son esprit. S'il est capable de suivre le cours de la drogue et de s'arranger pour se procurer quelque argent, il perd absolument toute lucidité quand il s'agit de gérer autre chose que son commerce. Voyez ce qu'il fait de son pécule ... Tout part en fumée, tout aussitôt. Lui-même ne sait même plus exactement en quoi. Il n'est d'ailleurs pas si difficile de l'acheter. Si vous témoignez d'un parfait sens de l'humour ou que vous aimez la réglisse, peut-être entrerez-vous dans ses faveurs. Y a-t-il une logique dans ses préférences, et dans les règles de son monde ? On aimerait pouvoir dire non, et en réalité on n'en sait rien. La chenille vit au final dans un univers brumeux et artificiel. Tout y est créé de toute pièce. Les agitations du dehors le touchent assez peu, et il faudra qu'il y ait des répercussions sur l'un des rares domaines qui l'intéressent pour le faire réagir. Qu'en est-il de l'actualité ? Des conflits qui surviennent ça et là ? Il aurait bien un avis là-dessus ; encore faudrait-il qu'on l'en informe, car il ne le fera pas de lui-même. Fréneuse est amoureux de son petit confort mental.
Et il erre, il erre ...



Relations ?
Fréneuse chérit les joies de la conversation. Qu'il soit dans un éclair de lucidité, où il observera les réactions de son interlocuteur devant ses réponses délirantes. Qu'il soit ailleurs, afin de partager des impressions confuses et laisser échapper les mots qui lui viennent. Notre chenille serait-elle un peu poète ?

~ Alice.
Suivez les on-dits, ils vous mèneront bien quelque part.

Code du règlement ?
[OK]


Dernière édition par Jean de Fréneuse le Mer 27 Mai - 0:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marshare Blitz
Game Masta
avatar

Messages : 337
Age : 23 ans
Occupation : Proprio nevrosé du 108R.


CAN YOU STAND PEOPLE ?
Network:

MessageSujet: Re: [Chrysalid'] ~ Fréneuse.   Mar 12 Mai - 17:44

On dit que tout le monde est fou ici ~ 
Mais il l'est pas plus que les autres ~
Intéressant le petit côté noble décadent, souhaitons-lui que les affaires soient bonnes /O/

VALIDÉ

_________________
Je vous en prie, ne m'en dîtes pas davantage. Attendez le rêve comme vous l'a dit la femme au village. Je comprends ce que vous ressentez, mais quand on met les émotions en mot, elles deviennent des mensonges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Chrysalid'] ~ Fréneuse.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Théorique n°2] La Tentacula Vénéneuse 6ème et 7ème année
» La curiosité est un vilain défaut ?! [Sujet en commun N°3]
» Une entraîneuse de 16 ans ? Si si, sa existe !
» Rosalia, la sirène vénéneuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOOLS WORLD :: ♕ HEADQUARTERS :: ♠ Fiches :: CHANN3l Night-
Sauter vers: