AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Human After All [i missed you, Prynne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander Shane
The Devil's Advocate
avatar

Messages : 34
Age : 36 ans
Occupation : Avocat pour Coppélia Mihailov.


CAN YOU STAND PEOPLE ?
Network:

MessageSujet: Human After All [i missed you, Prynne]   Sam 4 Juil - 21:06

...


Dernière édition par Alexander Shane le Mar 14 Déc - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siméon Prynne
MBBChir, MRCPsych
avatar

Messages : 20
Age : 36 ans
Occupation : Psychiatre


MessageSujet: Re: Human After All [i missed you, Prynne]   Dim 5 Juil - 2:26

Siméon profitait du temps libre qu'il se gardait toujours au milieu de l'après-midi pour organiser ses futurs rendez-vous, relire les dossiers des patients à venir et tout un tas d'autres choses qui par leur routine simple et logique savent détendre l'esprit.
Il était en train de rédiger (rageusement) des commentaires sur les notes prises sur la dernière séance lorsque quelques coups frappés à la porte lui fit relever les yeux. Shane.
Évidemment Shane. Qui d'autre aurait pu entrer dans son cabinet aussi facilement ? Une fraction de seconde, un sourire étira ses lèvres avant de disparaître, petit éclat d'une satisfaction vite retenue. Il continua à écrire tout en écoutant Shane discourir.


"C'est là une des grandes caractéristiques de la bêtise, Shane. Elle engendre des esprits tenaces et bornés, imperméable à un raisonnement logique et à la réalité des faits. Et ton frère, tu le sais, est bête."

Cela était un fait que Shane, étrangement, oubliait trop souvent. Cela dit, il était vrai que Lukas était particulièrement tenace. Depuis 25 ans que Siméon connaissait la famille, on aurait pu penser qu'il avait fini par passer à autre chose. Mais non. Peut-être que son cerveau n'était pas capable de formuler de nouvelles hypothèses ? Une théorie intéressante qu'il pourrait essayer de tester une prochaine fois...
Cette perspective lui avait fait légèrement perdre le fil de la conversation et il dut réfléchir un instant afin de remettre pourquoi diable Shane était en train de le remercier. Quand son cerveau émit le petit "tilt" caractéristique de l'arrivée à une conclusion, il balaya les remerciements d'un geste de la main.


"Oh non, je n'ai fait que signer moi, en omettant simplement de préciser que ton client était fou non parce qu'il n'était pas conscient de ses actes, mais parce qu'il était psychopathe. C'est toi qui as réussi à rendre cela crédible malgré sa tête de tueur en série. Tiens le bien en laisse tout de même. Qu'il prenne réellement les médicaments prescrit, cela l'assommera un bon coup. Il n'a pas intérêt à répéter le même bazar une seconde fois. Je finirai par y perdre en crédibilité."

Il avait enfin fini de commenter la fiche qu'il avait sous les mains et releva donc la tête vers Shane. Un sourire amusé venait contredire légèrement ses dernières paroles, et témoigner de ce qu'il ne s'inquiétait en fait pas du tout de sa crédibilité.

"Les affaires vont bien oui. Très bien même. Même si la cliente, là..." Il agita rapidement la fiche avant de la poser sur le tas "à ranger", face cachée, parce qu'il y a quand même un bout de secret professionnel à protéger "... est une nymphomane de la pire espèce, qui m'ennuie à mourir avec ses histoires sentimentales. Je crois que je vais lui dire que je ne peux rien faire pour elle."

Mais voilà que Shane décidait que son col était mal mis et entreprenait de le replacer. Siméon haussa les yeux au ciel, amusé. Vraiment Shane était... Enfin, Shane lui faisait le plaisir de ne pas le considérer comme un psy, ce qui faisait qu'il lui rendait la pareille et n'essayait jamais de savoir ce qui se passait dans le crâne de l'avocat.

"Mes chemises vont très bien, ne t'inquiète pas, elles sont toutes..." Heuu, en fait, elles étaient toutes roulées en boule dans un coin d'un placard chez lui. Hm oui. Bon. "D'accord, d'accord, j'ai une sainte horreur du repassage, et tu es le bienvenu ce soir. Je finis les consultations à 21h ce soir... donc 21h05 chez moi ?"

Prynne habitait dans le même complexe d'immeuble que son cabinet. Juste un autre étage, un autre bâtiment. C'était pratique.
Siméon se leva et s'étira lentement. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, c'est crevant de rester assis tout le temps. Il marcha vers la fenêtre, sortit une clé et l'ouvrit grand. Il était obligé d'avoir un système de fermeture fiable des fenêtres pour éviter les suicides spontanés et intempestifs qui ruinent la carrière d'un psy.
Maintenant, un petit air frais fort agréable rentrait dans la pièce.


"Et tu es venu juste pour faire la causette ? Tu étais dans le coin ? Rien d'autre à dire ? Je ne me plains pas, hein, mais..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Shane
The Devil's Advocate
avatar

Messages : 34
Age : 36 ans
Occupation : Avocat pour Coppélia Mihailov.


CAN YOU STAND PEOPLE ?
Network:

MessageSujet: Re: Human After All [i missed you, Prynne]   Lun 6 Juil - 3:41

...


Dernière édition par Alexander Shane le Mar 14 Déc - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siméon Prynne
MBBChir, MRCPsych
avatar

Messages : 20
Age : 36 ans
Occupation : Psychiatre


MessageSujet: Re: Human After All [i missed you, Prynne]   Mer 8 Juil - 15:44

Ah… Donc l’autre type avait été recyclé…
Quelque part, cela ne l’étonnait pas. Franchement, ce n’était pas comme si c’était la première fois que cela arrivait.
Quelque part aussi, cela ne le choquait pas. Ce n’était pas comme s’il s’intéressait à la vie du type en question. Ni comme s’il trouvait que c’était une perte pour la planète. Ou même une perte tout court.
Même, quelque part, cela le laissait complètement indifférent. Il n’était ni triste, ni ému, sans regret, sans remord, sans rien. Il savait qu’il aurait beau s’examiner dans tous les sens il ne trouverait pas la moindre poussière d’émotion en lui.
Comme d’habitude. Juste de l’indifférence.

Mais quelque part encore, quelque part d’autre, il savait qu’il ne trouvait pas cela… « satisfaisant » à défaut d’autre mot. Peut-être était-ce parce qu’il était médecin psychiatre, peut-être était-ce ça fascination pour l’esprit humain, mais il admirait cette étincelle de vie qui faisait qu’un corps était un être.
C’est vrai, on ne savait pas très bien comment cela marchait à l’intérieur d’un cerveau. On était incapable de le recréer ex-nihilo, ce machin qui faisait toute la différence.
Et détruire quelque chose qu’on n’était pas capable de réparer ? … Non, ce n’était pas… satisfaisant. Cela ne pouvait pas être satisfaisant. C’était une coupure brutale et réductrice des possibilités.

Mais bon. Ce n’était pas comme si Shane avait besoin de savoir tout cela. Shane faisait son boulot, Shane était dans le monde actif et exécutif où tu bouffes pour ne pas être bouffer, et non pas dans un monde peuplé de licornes et où l’on se donne la main en chantant des odes à la paix universelle.

Et peut-être que s’il était très honnête avec lui-même il finirait par s’avouer que l’amitié qu’il portait à Shane faisait que pour une fois il prenait en considération les réactions possibles d’autrui et qu’il n’avait pas envie de confronter son ami sur ces questions.
Ouais.
En même temps, ce n’était pas parce que son métier était de trouver la vérité dans l’esprit des autres qu’il était obligé de faire la même chose pour lui-même. Ha !
Bref…

Il raccrocha les wagons de sa pensée à la conversation au moment où Shane parlait de sa possible misanthropie. Et Siméon ne put s’empêcher de sourire amusé.
Finalement, même si Shane n’avait peut-être pas fait tous les raccords logiques, il le connaissait à fond. « Irrémédiablement enchaîné au genre humain » disait-il ? C’était ça. Tout à fait ça. Et si Alexander oubliait parfois que cet enchaînement était volontaire.. bah, il ne lui jetait pas la pierre, lui-même l’oubliait très régulièrement, alors…

En revanche son sourire s’estompa en voyant son ami douter. Le doute n’était pas un état normal pour Shane, et même si cela ne pouvait pas lui faire du mal (peut-être même du bien de temps en temps) c’était signe d’une question qui demandait son attention.

Shane avait donc à ce moment toute l’attention de Siméon. Déformation professionnelle, c’est-à-dire habitude de cacher le fait que l’on est parfaitement attentif, Siméon s’était mis à faire du thé en même temps.
Ce qui fait que lorsque Alexander lui demanda « Tu es conscient que je te parle en tant qu’ami et non en tant que psy, n’est-ce pas ? », Siméon lui répondit en lui mettant une tasse de thé entre les mains.


« Evidemment ! Je t’aurais fait taire et demandé de prendre un rendez-vous depuis longtemps sinon. Tu ne crois tout de même pas que je laisse n’importe qui empiéter ainsi sur mes heures de tranquillité… »


Et il s’installa non pas dans son fauteuil habituel, mais dans l’autre fauteuil des patients (thérapie familiale oblige) pour qu’il n’y ait pas de bureau solennel entre lui et Shane.

Bon. Le seul petit hic était que le ton de Shane se faisait un chouilla plus hésitant, avec des petites pauses. Pire, il hésitait, il cherchait ses mots… Pire encore, il chassait une poussière inexistante de son pantalon… *Brace for impact…*

La question ne manqua pas de tomber.
Prynne qui était en train de boire s’arrêta, regarda Shane par-dessus sa tasse, puis poussa un soupir dramatique en reposant l’objet dans sa soucoupe.


« Mon cher petit Xander… »

Quand Prynne commençait ainsi, généralement, cela s’annonçait mal pour Shane. D’autant plus que Siméon arborait un petit sourire mi-amusé mi-ironique.

« Je t’en supplie, ne t’avance pas plus loin dans les eaux troubles de ce genre de questions. Tu sais très bien que même pour toi je ne trahirai pas le secret professionnel. »


Il souleva légèrement sa tasse, s’immobilisa un instant avant de la reposer sur la soucoupe produisant ainsi le petit tac caractéristique de la porcelaine contre la porcelaine. Il se cala un peu mieux dans son fauteuil et posa sur Shane un regard calculateur avant de sourire plus sérieusement cette fois.

« Cela dit, pour qu’il y ait secret professionnel, il faut bien qu’il y ait profession, n’est-ce pas, et je peux t’éviter de torturer mes voisins et tous les autres psy de la ville en te disant que, oui, Bennett consulte, et oui, c’est chez moi qu’il vient. Mais je ne dirai rien de plus.
Maintenant… »


En fait, cette tasse le gênait. Elle l’empêchait de croiser les mains tranquillement. La tasse atterrit sur le bureau et les mains furent croisées.

« …en tant qu’ami, je te dirai que… et bien, si tu t’ennuies, c’est que ce statut quo que tu déplores ne t’apporte pas assez d’action, n’est-ce pas ? Mais si tu supprimes carrément l’opposition, tu supprimes carrément toute chance de basculement dans la situation, non ? Tu te donnes un instant d’action pour une éternité d’inaction. C’est peut-être plus hypothétique mais plus avantageux à long terme d’attendre de voir ce que peut faire la force opposée, non ? »

Shane allait encore se moquer de son caractère « attentiste » mais il s’en fichait. Il n’aimait pas les jeux politiques qu’il trouvait vains et médiocres, et considérait que moins on s’en mêlait mieux on se portait. Et Shane le savait parfaitement bien.

« Quant à changer de camps… je te rappelle que tu as un attachement étrange pour ton frère et que la question s’articule aussi autour de lui. Ton frère serait-il capable de te suivre dans ton changement de camps, et si non, serais-tu, toi, capable d’aller contre ton frère ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Shane
The Devil's Advocate
avatar

Messages : 34
Age : 36 ans
Occupation : Avocat pour Coppélia Mihailov.


CAN YOU STAND PEOPLE ?
Network:

MessageSujet: Re: Human After All [i missed you, Prynne]   Jeu 9 Juil - 3:05

...


Dernière édition par Alexander Shane le Mar 14 Déc - 20:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siméon Prynne
MBBChir, MRCPsych
avatar

Messages : 20
Age : 36 ans
Occupation : Psychiatre


MessageSujet: Re: Human After All [i missed you, Prynne]   Ven 10 Juil - 22:50

Comptez sur Shane pour se souvenir qu’il devait recevoir ses résultats le matin même. Prynne secoua la tête, amusé.

« Ça va très bien, très bien… toujours au-dessus de 600. Je vais finir par être un vrai ALT. Une chance, n’est-ce pas ? »

Le ton était légèrement ironique, mais si légèrement que peut-être lui-même ne s’en était pas rendu compte. C’était le genre de sujet auquel il ne réfléchissait pas autant qu’il ne l’aurait dû, ou du moins autant qu’il n’en avait l’habitude pour le reste. Ce qui était peut-être quelque chose de très bien étant donné sa tendance généralisée à sur-réfléchir.

D’ailleurs il passa immédiatement à autre chose. Presque comme si la question n’avait pas été posée. Il avait cette faculté de débarrasser extrêmement rapidement de son conscient quelque chose qui ne lui plaisait pas particulièrement. Son esprit, tout seul, tout gentiment, revenait avec le plus grand naturel sur ce que venait de dire Alexander. Et la description que l’avocat faisait de son métier, quoique peu flatteuse, sonnait juste à ses oreilles. Il sourit largement et enchaîna.


« Mais tu sais très bien que je ne passe pas des heures à voir défiler la déchéance humaine par altruisme, mais parce que c’est bien encore une des choses qui m’intrigue. Comme toi et ta justice politique.
Nous sommes des être vivants, nous avons besoin d’actions, d’une dynamique pour vivre.
Peut-être d’ailleurs que pour toi et moi, qui avons passé de nombreuses années à disserter sur l’état végétatif et médiocre dans lequel se complait une grande majorité de la population, cela est encore plus nécessaire. Parce que nous détestons cette satisfaction misérable dans le pas grand chose et que nous aspirons à plus. Une vie vécue vraiment, sans privation, sans frustration, et de laquelle on puisse dire à la fin « Bon, au moins, je ne me suis pas ennuyé ». Non ?
»

Siméon parlait et s’entendait parler en même temps, ce qui l’amena à deux doigts de rire, parce qu’il savait qu’il était en train de se caricaturer lui-même, à parler ainsi, rapidement dans le débit de voix, mais en faisant des détours inutiles pour arriver à ce qu’il voulait dire vraiment. Encore une déformation professionnelle sans doute (quoique, il avait toujours eu cette tendance) qui le poussait à aller soigneusement, étape par étape, au but qu’il recherchait.

« Et donc, en fait, quand je te conseille d’attendre, c’est simplement que j’ai, je l’avoue franchement, la trouille d’être appelé un jour à la morgue pour identifier ton cadavre, ou d’entendre un de mes patients me dire « j’ai encore tué quelqu’un aujourd’hui, un Shane qui m’énervait à tourner autour de chez moi ». Mais fondamentalement je sais bien que le seul choix possible et valable pour toi est l’action, dans un sens comme dans un autre. »

Peut-être que quand Siméon disait « un patient » il disait Bennett, et peut-être que c’était un très léger rappel du caractère un peu vif en ce qui concernait les « traîtres » du propriétaire du Bull’ets. Peut-être. Peut-être pas aussi, on sait jamais. Prynne avait beaucoup de patients. Et pas que des nymphomanes de la haute s’ennuyant à mourir dans leur condominium de luxe. Même s'il en voyait beaucoup. Beaucoup trop à son goût.
Mais ce n’était pas là le point principal.

Siméon se redressa d’un geste vif, appuyant les coudes sur ses genoux et le menton sur ses mains jointes, s’adressant directement, plus près, plus directement, à Shane.

« Et puis tu doutes, là, maintenant, mais moi, je ne doute pas. Je te fais même entièrement confiance. Je te connais. Un peu. Du moins je le crois. Je l’espère. Et ce que je connais de toi me fait dire que tu sauras toujours prendre la bonne décision. Ou rattraper une mauvaise décision. Retomber sur tes pattes. Rebondir, continuer, etc.
Et si tu doutes encore et que tu as besoin de plus…
»

Son sourire se fait gentiment machiavélique (si tant est qu’une telle chose soit possible…)

« …je t’hypnotise. »

Ha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Shane
The Devil's Advocate
avatar

Messages : 34
Age : 36 ans
Occupation : Avocat pour Coppélia Mihailov.


CAN YOU STAND PEOPLE ?
Network:

MessageSujet: Re: Human After All [i missed you, Prynne]   Sam 11 Juil - 16:19

...


Dernière édition par Alexander Shane le Mar 14 Déc - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siméon Prynne
MBBChir, MRCPsych
avatar

Messages : 20
Age : 36 ans
Occupation : Psychiatre


MessageSujet: Re: Human After All [i missed you, Prynne]   Sam 11 Juil - 19:12

Prynne s'était levé en même temps que Shane. Il avait failli rajouter un commentaire sur l'hypnose, dire "Oh, mais moi j'ai fait beaucoup de progrès...", il était à peu près sûr maintenant d’être capable de plonger Shane dans une profonde hypnose, mais s'était retenu.
D'une part parce que cela ne mettait pas dans de bonne condition d'hypnose si jamais un jour Shane acceptait, et d'autre part parce qu'il n'était pas complètement sûr qu'il était sain d'hypnotiser quelqu'un dont vous étiez très proche, ni qu’il avait très envie de le faire.
C'était contradictoire mais beaucoup de raisons sont en fait contradictoires.

Cela dit, vu la maniaquerie de Xander, et son irrépressible envie de tout contrôler, se laisser aller de temps en temps ne lui ferait pas de mal. Et l'hypnose serait sans doute idéale pour ça. Mais enfin... Prynne se contenta de sourire.

« Oui, 21h05. Si tu veux manger, il faudra que tu passes chez le traiteur chinois d’en bas. Il n'y a absolument rien chez moi. »

Siméon ne cuisinait pas plus qu'il ne repassait. D'une manière générale, il n'était pas doué du tout pour tout ce qui était économie domestique, depuis l’aménagement jusqu’au rangement.
Son appartement avait toujours les mêmes meubles que ceux de sa chambre d’étudiant, et était l’image apocalyptique d’une invasion de la terre par des extraterrestres venus sous la forme de livres et de magazines scientifiques et psychiatriques. Il avait bien une cuisine mais elle ne servait jamais, sauf pour faire du thé ou du café de temps en temps. Il prenait tous ses repas dehors.
Shane pestait régulièrement quand il venait…

Il alla ouvrir la porte de sortie (il y a une porte de sortie et une porte d'entrée dans son cabinet, cela évite aux gens de se rencontrer) pour reconduire Shane, en pensant pour une fois à ne pas tendre la main dans le geste habituel qu’il offrait à tous ces patients pour leur souhaiter bon courage après la séance plus ou moins mouvementée qu’ils venaient de faire.

« Et fais gaffe à toi, malgré tout. Parce que je suis sûr que tu détesterais que je vienne te rendre visite à l'hôpital. Je te trimballerais partout en chaise roulante en t'appelant "mon petit Xander" devant tout le monde, et en te forçant à mettre une petite couverture sur les genoux. Donc tu vois, tu dois simplement faire attention à toi, pour éviter l’enfer que je pourrais te réserver... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Shane
The Devil's Advocate
avatar

Messages : 34
Age : 36 ans
Occupation : Avocat pour Coppélia Mihailov.


CAN YOU STAND PEOPLE ?
Network:

MessageSujet: Re: Human After All [i missed you, Prynne]   Mar 14 Juil - 3:45

...


Dernière édition par Alexander Shane le Mar 14 Déc - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siméon Prynne
MBBChir, MRCPsych
avatar

Messages : 20
Age : 36 ans
Occupation : Psychiatre


MessageSujet: Re: Human After All [i missed you, Prynne]   Mer 15 Juil - 22:52

Siméon regarda Shane sortir en souriant. Pas besoin de le raccompagner, ou même de dire au revoir, Shane s'en allait comme il venait, avec le naturel de celui qui l'a toujours fait.

Il referma la porte et contempla un instant son bureau qui avait pris des allures de salon convivial.
Oh, son bureau avait toujours l'air agréable et confortable. C'était un des aspects principaux de son travail que d'arranger la pièce de manière à ce que n'importe quelle personne qui y rentre s'y sente "bien". Et cela marchait. Une hystérique de la haute lui avait fait un jour tout un discours sur le fait que les fluides étaient bons, ici, et le feng shui bien aussi etc. C'était assez ridicule, mais cela rendait bien l'impression général du lieu. Un endroit où l'on était "à l'aise".

Mais ce n'était pas une pièce "habitée". C'était un point nécessaire d'ailleurs pour que des personnes très différentes puissent apprécier de la même manière ce bureau. Chacun pouvait y projeter ce qu'il voulait, parce qu'il n'y avait rien d'existant au départ.

Il suffisait cependant que Shane passe pendant 4 minutes pour que la pièce devienne vivante. Toujours fascinant...
Prynne ouvrit le placard qui dissimulait un lavabo (il fallait toujours avoir un point d'eau pour les urgences) pour y laver rapidement les tasses avant de les ranger dans un autre placard (et dire que certains de ses patients pensaient qu'il n'y avait que des dossiers là-dedans...). Il regarda autour de lui, pour vérifier que les choses étaient en ordre. Aération : OK, fauteuils, remis en place : OK, placard fermés : OK.
Il se remit à son bureau et vérifia également que sa pendule miniature était à sa place (à savoir pour lui permettre de discrètement regarder l'heure sans que cela se voit), et qu'il avait assez de papier pour la fin de l'après-midi.

Il jeta un regard autour de lui et sourit vaguement. Tout aussi fascinant était de voir à quel point on peut rapidement effacer toute trace de vie d'une pièce... Mais quelque part Siméon savait qu'il regrettait cette présence vivante. Enfin, c'était pour le métier. 9 rendez-vous de fait, plus que 9 à faire...


---
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Human After All [i missed you, Prynne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Human After All [i missed you, Prynne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» human BOMB
» Human shields used at the border
» 'cause i'm only human after all, don't put your blame on me. (sully)
» Black immigrants see personal triumphs in Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOOLS WORLD :: Cabinet de Psychiatrie-
Sauter vers: